Notre histoire

Demande initiale

En 2010 la Ville de Marseille lance une consultation ayant pour objet la réalisation d’une étude de faisabilité concernant le développement d’un projet de Réduction Des Risques au sein des milieux festifs commerciaux marseillais. Le Bus 31/32 répond à cette consultation et engage alors un état des lieux sur la fête à Marseille.
Cette démarche est notamment issue du plaidoyer des acteurs locaux depuis plusieurs années. En effet de nombreuses événements festifs se déroulaient à Marseille sans qu’un acteur de santé festive en soit référent.

Besoins constatés

Plusieurs éléments ont suscités le développement de Plus Belle La Nuit :
– Les usages de drogues illicites présents en milieux festifs urbains,
– Les autres pratiques festives à risques du public,
– L’ampleur de l’offre festive marseillaise,
– La littérature (Trend…),
– Le faible nombre d’acteurs de promotion de la santé sur ces milieux et les besoins d’échanges de pratiques entre ces derniers,
– La pertinence des projets similaires (Fêtez Clairs…).

Développement par phases

Au terme de cette consultation, un projet pilote en direction des milieux festifs a été mis en œuvre.
En 2011, le portage de l’enquête quanti-festif 2 de l’OFDT par le Bus 31/32 à Marseille a permis d’affiner le diagnostic initial.
Puis durant dix-huit mois est développée une phase pilote qui a permis d’élaborer puis d’expérimenter un dispositif adapté aux besoins repérés. Ce projet global, dénommé Plus Belle la Nuit (PBLN), est opérationnel depuis 2013.